KOLINGA + NELA

KOLINGA + NELA

03 Dec 2021

Détails

Horaires : 21h00

On vous donne rendez-vous à l’Undertown pour une soirée qui fait la part belle aux voix de femmes, et pas des moindres. Sous le label « Women’s voices », nous aurons le privilège d’accueillir sur scène le groupe « Kolinga » (FR) , ainsi que « Nela » (GE) en première partie.

Billeterie: www.petzi.ch/events/47803/tickets

Kolinga est un univers musical atypique, porté par l’énergie envoûtante de six musiciens. Le caractère du groupe s’est forgé en alliant ses multiples inspirations, riche de six années d’expérience. La boucle de narration menant au sextet Kolinga, c’est d’abord une rencontre.
En 2014, Rébecca M’Boungou souhaite accepter cette passion qui l’appelle depuis sa plus tendre enfance. Fille de musiciens, dans un premier temps hésitante sur le métier dont elle connaît les bonheurs et les complexités, celle qui a baigné dans la musique connaît les vibrations du live très tôt, par des pratiques en amateur sur les scènes
congolaises de son adolescence et grâce aux danses africaines.
Très vite, elle décide d’écouter son cœur en extase face à des concerts, et d’accueillir son destin. Elle commence par mettre des mots sur le tourbillon qui s’agite en elle. À cette période, elle rencontre Arnaud Estor, guitariste proche du jazz, du style manouche et côtoyant les percussions mandingues.
Ensemble, ils fusionnent leurs émotions et arrangent leurs compositions grâce aux loopers, outils avec lesquels ils tournent durant quatre années dans toute la France. Ils assurent les premières parties de Bonga, Mayra Andrade ou encore Maceo Parker. Cette forte personnalité plaît à l’artiste Gaël Faye. Ce dernier ajoute sa plume et son flow, le temps d’un titre et d’un clip : « Kongo », et propose au duo de se produire sur ses premières parties, qui leur ouvre les portes de l’Olympia.
En 2017, Kolinga publie son premier album, Earthquake. Les chansons abordent les tremblements de terre qui surgissent dans l’existence. Les mots, écrits en anglais et en français, parfois traduits en lingala (une des langues du Congo), chantent la crise et les chamboulements de la vie. Comme une préméditation à 2020, l’artiste questionne la perte des points de repère et la reconstruction.
Trois langues, pour plus de musicalité. L’anglais est une écriture naturelle pour Rébecca. Elle aime sa sonorité. Cette fluidité linguistique fait partie de son influence musicale. Le lingala est la langue de son père, et sa sonorité lui est familière. Le français vient illustrer la dualité intérieure de l’artiste, comme dans le titre « Kongo », où elle écrit dans sa langue natale sur un peuple éloigné dont elle se sent si proche.
Aujourd’hui, place au nouveau Kolinga : le séquençage musical électronique est mis de côté, le groupe veut aller à l’encontre de ce siècle qui remplace tant d’humains par des machines, et passe de deux à six. Jérôme Martineau-Ricotti à la batterie, Nico Martin à la basse, Jérémie Poirier-Quinot aux claviers et à la flûte traversière, et Vianney Desplantes à l’euphonium et au flugabone, apportent leurs teintes à l’univers déjà fort coloré de Kolinga.
En 2019, une première réunion musicale permet au sextet de s’approprier les titres du premier album pour les jouer en concert. Une atmosphère familiale se crée. Musicalement, chacun apporte son
énergie. Les chœurs se font à plusieurs voix.
Un nouveau morceau est dévoilé le 8 mars 2020, par la sortie d’un clip : « Nguya Na ngai ». Le titre annonce une personnalité musicale encore plus affirmée. Le texte est un hommage au féminin, au pouvoir et à la puissance des femmes. La thématique est forte et le groupe renforce son engagement. Le succès est immédiat : le morceau est joué sur FIP, France Inter ou Nova, le clip atteint les 300.000 vues sur Youtube en un mois, et dépassera très vite le million de vues, comme son grand frère « Kongo ». Le nombre d’écoutes sur les plateformes streaming, lui, ne cesse
de se multiplier.
Nela est un projet musical aux influences soul Rnb. Nohémie Latis (chant, textes) Patrik Duruz (guitare, composition). Label LONGSHOT MUSIC (www.longshot.ch)
Né d’une rencontre musicale, Nela associe la voix puissante de Nohémie Latis avec la guitare de Patrik Duruz du label Longshot Music. La jeune chanteuse écrit ici les textes qu’il met en musique.
Courant 2016, ils enregistrent 8 titres puis début 2017 sortent un EP aux influences Soul/RnB sur CD et support digital (Itunes…).
Le duo revisite l’EP en version acoustique pour proposer un live authentique et intimiste.
https://www.youtube.com/watch?v=qZgibTCTtkQ
https://www.youtube.com/watch?v=e8G8sUjmW70…
https://www.youtube.com/watch?v=ej3JbEwxg3A